Aquarelles Danièle Zanardi

Ce que j’aime dans l’aquarelle, c’est son indépendance
Elle garde toujours pour moi une part d’indocilité qui crée ma part de rêve

Printemps
Peindre devient alors un jeu dans lequel je m’absorbe jusqu’à l’oubli,
émerveillée de la rencontre des teintes qui se mêlent à la faveur de l’eau,
de ces zones de clarté, de ces reliefs ainsi créés
et qui permettent à l’imagination de faire son chemin,
aux doigts de faire le reste !